Vous êtes ici : Accueil > Territoire > Energie et climat > Méthanisation

Méthanisation

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Biogaz agricole

Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l’absence d’oxygène. Cette fermentation, aussi appelée méthanisation, est provoquée artificiellement dans des fosses appelées digesteurs. Le biogaz  alors obtenu est valorisé de différente manière :

  • Soit il tout simplement brulé dans une chaudière.
  • Soit il dirigé vers un moteur dans lequel il sert de carburant, il est alors transformé en énergie électrique tandis que la chaleur dégagée par le moteur et le pot d’échappement est récupérée et revalorisée, c’est le principe de la cogénération.  
  • Soit après purification il est injecté dans le réseau gaz naturel en tant que bio méthane ou il alimente directement des véhicules ( bioGNV).
     

Tous les produits n’ont pas la même valeur méthanogène

Bien souvent on a tendance à penser qu’étant à la tête d’une grosse exploitation avec plus d’une centaine d’UGB (Unité Gros Bovins) le potentiel biogaz de l’exploitation est faramineux. Les déjections animales produisent que très peu de méthane contrairement aux produits contenant des lipides comme on peut le voir sur le graphique. Néanmoins, ces produits sont très intéressants au quotidien parce qu’ils apportent à chaque introduction de nouvelles bactéries très favorables qui aideront à stabiliser et sécuriser le processus.

Les clés de succès d’une unité de méthanisation en milieu agricole

Techniquement la mise en place d’une unité ne pose pas trop de problèmes, la technique est maîtrisée et mature. Sur le plan économique, la marge de manœuvre est beaucoup plus réduite.
Les investissements sont important les temps de retour plutôt long. Aussi au départ il est pertinent de faire réaliser une étude de faisabilité ( étude soutenu par la Région Grand’ Est) et de répondre à l’appel à projet pour bénéficier des aides à l’investissement ( ADEME ,Région et fonds Européen), enfin aussi bien l’électricité que le bio méthane bénéficient du soutien de l’état via un mécanisme de rachat à un tarif réglementé sur plusieurs années. 

Atouts de la méthanisation

L’agriculteur valorise ses déjection est résidus de culture, rend service à la collectivité en traitant une partie de ses déchets fermentescibles et peut même en retour à fournir de la chaleur ou du gaz vert. Le déchet de la méthanisation : le digestat revient sur les terres de l’exploitation voire sur celle de ses voisins via un plan d’épandage. 

 

Les unités en Alsace

Actuellement sur le territoire alsacien ( mars 2019) il y a 9 unité de méthanisation agricole en cogénération et deux unité de méthanisation agricole qui injecte du biogaz dans le réseau de gaz naturel.

Mon projet Biogaz

Quelques questions à se poser avant de se lancer :

  • Quels sont les substrats disponibles pour mon unité de biogaz ? (mes quantités d’effluents, ceux des voisins..), y a-t-il à proximité des déchets fermentescibles, une usine de transformation agro-alimentaire ?

NB : selon le type de substrat je risque d’être soumis à autorisation (enquête publique, étude d’impact …) et de passer par une phase d’hygiénisation avant la méthanisation.

  • Y a-t-il une solution pour valoriser la chaleur sur le site ou à proximité via un réseau de chaleur ou une externalisation du moteur de cogénération ? Cette solution est plutôt pérenne ? y a t-il un besoin régulier ?

NB : s’il n’y a pas de bonne solution, il faut peut-être envisager l’injection directe dans le réseau gaz, dans ce cas y a-t-il un réseau de gaz à proximité ?

  • Est-ce que je dispose d’une surface d’environ 3 000 m² et plus pour la construction de l’installation ? Le PLU ou le POS ainsi que les distances vis-à-vis des tiers  permettent-ils ce genre de construction ?
  • Est-ce que je dispose de beaucoup de temps et d’énergie pour piloter ce projet jusqu'à sa mise en route ? (administratif – financier – communication - technique) 
  • Est-ce que je suis disponible chaque jour tout au long de l’année pour le suivi et le fonctionnement de l’unité de méthanisation ? (1 à 2 heures en moyenne/jour)
  • Est-ce que je connais d’autres exploitations proches qui pourraient être intéressées par ce type de projet et avec qui je pourrais m’associer pour réaliser une installation plus grande avec des économies d’échelle et une répartition du risque ?
  • Est-ce que je suis prêt à un partenariat encore plus large vers des industriels, une collectivité ?
     

Contact

Christophe GINTZ

Conseiller Energie

Tél : 03 88 19 17 85

A télécharger